petit-dejeuner-bienfaitsNutrition 

Les bénéfices Santé du Petit-Déjeuner



Un vrai moment de plaisir

Le petit-déjeuner est à  considérer comme un espace-temps privilégié qui aiderait le matin à bien démarrer le quotidien, à se reconnecter avec la réalité avant de se lancer dans une folle journée : famille, travail, courses en tout genre.

Un atout santé

Atout santé parce qu’il incite à mieux choisir ses apports nutritionnels et à adopter de meilleurs comportements alimentaires durant la journée, aussi bien chez les adultes, que chez les enfants et les adolescents.

Il reste fondamentalement le socle d’une alimentation équilibrée puisqu’il augmente l’apport des glucides et des fibres, et qu’il entraîne une diminution des aliments à forte teneur en graisses, en assurant au final une meilleure couverture des besoins en zinc, fer, calcium, vitamines D, C et A et vitamines du groupe B dont B9 (folates).

Pas de petit-déjeuner ?

Lorsque le petit-déjeuner est absent, cela n’est pas sans effets sur la matinée : les réserves glucidiques entamées par la nuit de sommeil et de jeûne vont encore s’amenuiser en raison du délai allongé sans manger, entre le réveil et le déjeuner.

Cette période de jeûne supplémentaire peut alors être propice à l’apparition d’une baisse de productivité en cours de matinée,  avec un risque accru d’hypoglycémie.

Des performances cognitives améliorées

Pour éviter la chute de la vigilance et les contre-performances cognitives, vous devrez passer par la case petit-déjeuner. Celui-ci influence directement les fonctions cognitives : mémoire, humeur, attention portée aux tâches intellectuelles, aussi bien chez l’enfant (dont le cerveau a des besoins en glucose très élevés) que chez l’adulte.

Comment ? Par les apports glucidiques matinaux qui favorisent la captation du glucose par le cerveau. Ainsi, prendre un petit-déjeuner apporte tout au long de la matinée, les nutriments nécessaires au « bon » fonctionnement du système nerveux central.

Un bon régulateur du poids

Outre sa contribution à l’apport total énergétique quotidien, le petit-déjeuner favorise une meilleure régulation du poids en rallongeant le temps de satiété. Un fait souligné par de nombreuses études qui ont démontré une corrélation négative entre la présence des petits-déjeuners et le poids (surpoids corporel et obésité).

Evidemment, la nature du petit-déjeuner reste primordiale. Composé classiquement d’un fruit, d’un produit laitier et d’aliments céréaliers complets et donc riches en fibres, il supprime les grignotages en fin de matinée, module l’appétit au repas suivant et diminue sur la journée les apports caloriques, lipidiques et en sucres simples.

Des paramètres métaboliques

Le petit déjeuner est associé à une baisse du cholestérol total, du cholestérol LDL et des triglycérides sanguins.

Parmi les explications, on avance l’association de glucides complexes (sucres lents) avec tout au long de la journée, une réduction de l’insulinémie (concentration plasmatique en insuline), corrélée à une baisse de la production de cholestérol par le foie, une amélioration de la sensibilité à l’insuline et une meilleure tolérance aux glucides lors du repas suivant, c’est-à-dire le déjeuner.

En résumé, un petit-déjeuner composé d’aliments à index glycémique moyen à bas (pain complet, au levain ou aux céréales ou céréales complètes) contribue à améliorer les constantes biologiques telles que la glycémie et la lipidémie.

Des glucides au petit-déjeuner

Prendre des glucides au petit-déjeuner permet de reconstituer les réserves en glycogène hépatique (foie) qui ont fondu après une nuit de jeûne.

Durant le sommeil, le foie est extrêmement sollicité pour fournir le glucose nécessaire aux organes gluco-dépendants (globules rouges, cerveau). Pour cette raison, les glucides ont une grande importance dans la première prise alimentaire de la journée.

Et des lipides aussi !

De récentes recherches  révèlent, après un travail mené en laboratoire sur des souris et sur le syndrome métabolique (perturbations métaboliques entraînant à la fois diabète type II, hypertension artérielle, dyslipidémie…) que le repas du matin programme le métabolisme pour le reste de la journée.

Concrètement, un petit-déjeuner comportant des matières grasses (tartines beurrées par exemple) favoriserait la dépense calorique quotidienne et réduirait particulièrement la prise alimentaire au repas du soir. Ces résultats doivent cependant être vérifiés chez l’être humain mais ils ne sont pas sans rappeler le profil type du petit-déjeuner anglo-saxon : eggs, saucisses and bacon (sauf que le bacon pour information, n’est pas « diététiquement » parlant un aliment gras) !

Un petit-déjeuner de roi

Ce qu’il faut retenir, c’est que le petit-déjeuner présente des bénéfices nutritionnels et métaboliques spécifiques, qu’il a également un impact positif sur la régulation du poids à long terme.

Sur le plan qualitatif, quelle que soit sa version (français, anglais, espagnol ou italien…), on peut constater qu’il comporte toujours une base céréalière. Les glucides complexes et complets jouant un rôle décisif sur le maintien de la glycémie tout au long de la journée et donc sur la performance cognitive.

Comme nous venons de le voir, c’est sur toute la journée que le petit-déjeuner marque son emprise. Alors profitons de ce repas, pour nous ressourcer après une bonne nuit de sommeil et bien vivre notre journée de labeur !

Articles relatifs

One Thought to “Les bénéfices Santé du Petit-Déjeuner”

  1. […] seulement des produits simples et basiques. Une recette parfaite à déguster par exemple au petit-déjeuner avec un bon […]

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.