img-preventions-symptomes-bigorexie-causes-laAddictions 

La bigorexie : causes, préventions et symptômes



La bigorexie est l‘addiction ou la dépendance aux activités sportives. C’est une maladie qui n’est pas très connue, mais qui est officiellement reconnue par l’OMS (Organisation mondiale de la Santé). Il existe plusieurs hypothèses pour en expliquer les causes. Les symptômes de cette maladie varient aussi en fonction de ces dernières et ses conséquences sont parfois dangereuses.

Les causes de la bigorexie

La bigorexie est un besoin compulsif de pratiquer régulièrement et intensément le sport. Cette maladie touche aussi bien les athlètes professionnels que de simples amateurs de sport. Certaines personnes ayant souffert d’anorexie peuvent aussi être facilement victimes de la bigorexie. Cette dernière est aussi appelée anorexie athlétique ou anorexie inversée.

Cette pathologie est due à un trouble psychologique de la victime qui a une obsession pour sa forme physique, son poids et sa musculature. Des études ont aussi mis en évidence le rôle des hormones de plaisir dans le développement de la bigorexie. En effet, la pratique permet de libérer dans le cerveau plusieurs hormones comme les endorphines, la dopamine et l’adrénaline. Ces dernières procurent une sensation de bien-être et peuvent plonger dans un état euphorique. C’est cet effet que recherchent la plupart des personnes souffrant de bigorexie.

Les symptômes de la bigorexie

La pratique excessive de sport ne suffit pas comme seule raison pour diagnostiquer la bigorexie chez une personne. Cette maladie est reconnaissable à certains signes ou habitudes. C’est pour cela qu’elle est qualifiée d’addiction comportementale. Les personnes dépendantes au sport sont préoccupées par l’obtention d’un corps musclé et bien taillé.

bigorexie

Pratiquer une activité sportive intense ou un entraînement poussé pendant plus de 2 h par jour peut être considéré comme un signe alarmant de bigorexie. Le sport devient le seul centre d’intérêt, la priorité absolue au détriment parfois de la vie sociale et professionnelle. On peut aussi mentionner chez les personnes souffrant de bigorexie une sous-alimentation ou une alimentation très contrôlée en fonction de l’objectif physique recherché.

Les conséquences de la bigorexie

La bigorexie entraîne plusieurs conséquences négatives sur le long terme. Les personnes dépendantes prennent des risques inconsidérés et sont souvent victimes de blessures, dont des fractures dues à la pratique effrénée du sport. Il faut aussi souligner qu’une activité sportive trop intensive peut entraîner un infarctus. Les personnes dépendantes sont parfois très irritables et ont tendance à se refermer sur elles-mêmes. Un sevrage de sport dans ces conditions peut entraîner une dépression. Cela peut même conduire au suicide dans les cas extrêmes.

Comment prévenir la bigorexie ?

Pour prévenir la bigorexie, les spécialistes recommandent surtout de diversifier les sports pratiqués tout en évitant ceux qui sont le plus à risque. Il s’agit notamment des activités sportives d’endurance comme le jogging. Les sports qui ont pour but le développement d’une image corporelle comme le culturisme sont aussi déconseillés.

Pratiquer du sport en groupe permet également d’éviter la bigorexie. Il est par exemple conseillé de faire du sport sous la supervision d’un coach professionnel. Comme toute dépendance, il est également possible de vaincre la bigorexie. Il faut pour cela suivre une thérapie avec un psychothérapeute addictologue ou être pris en charge par un médecin du sport. Ces accompagnements permettent de procéder chez le patient à un réajustement du rythme pour que le sport redevienne ce qu’il est, un plaisir sain.

Articles relatifs

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.