ictere-chez-nouveau-neEnfants 

L’ictère chez le nouveau-né



L’ictère néonatal est plus considéré comme la manifestation d’un mécanisme d’adaptation que comme une maladie. Il apparaît le plus souvent quelques jours après la naissance chez la plupart des nouveau-nés. C’est cependant un signe clinique à ne pas négliger et il convient d’en connaître les causes et les traitements adaptés.

Quelles sont les causes de l’ictère chez le nouveau-né ?

Aussi appelé jaunisse du nourrisson, l’ictère néonatal est révélateur d’une hyperbilirubinémie, en d’autres termes un excès de bilirubine dans le sang. En effet, le nombre de globules rouges qui sont produits en permanence est plus élevé chez les nouveau-nés. Ces globules rouges vont au bout d’un certain temps, mourir dans la rate, ce qui provoque la libération de la bilirubine. Un foie immature comme celui d’un nouveau-né ne possède cependant pas les capacités enzymatiques pour gérer un grand nombre de globules rouges détruits. Il en résulte un excès de bilirubine causant un ictère ou jaunisse. Il est important de souligner qu’un taux élevé de bilirubine est toxique pour le cerveau.

L’ictère néonatal ou la jaunisse du nouveau-né est un signe clinique bénin, mais il faut être prudent. Une jaunisse peut cacher de nombreuses pathologies. À la naissance, on vérifie le taux de bilirubine en faisant un prélèvement de sang au niveau du talon du bébé. Les prématurés sont les sujets les plus à risque, ils font souvent une forme grave d’ictère. Il existe en effet plusieurs formes de jaunisse :

  • la jaunisse liée à l’allaitement,
  • la jaunisse liée à un problème de foie,
  • la jaunisse physiologique.

Cette dernière est la forme la plus courante, mais aussi la moins inquiétante. La jaunisse liée à un problème de foie est celle qui suscite le plus d’inquiétudes.

Comment reconnaître l’ictère chez le nouveau-né ?

Il est très facile de reconnaître les symptômes d’un ictère chez un nouveau-né. Pour ce faire, l’enfant doit être observé à la lumière du jour. Il doit être complètement déshabillé afin de voir si sa peau a pris une teinte jaunâtre. C’est un symptôme qu’on peut aussi observer au niveau du blanc des yeux du nourrisson. La perte du poids à la naissance et des selles de couleur blanche, grisâtre ou beige sont aussi des signes d’ictère chez un nourrisson. Il est heureusement très facile de le traiter.

Comment traiter l’ictère chez le nouveau-né ?

Un ictère physiologique simple ne nécessite en général pas de traitement particulier. Il s’agit avant tout de pouvoir faire un dépistage à travers une analyse de sang pour être fixé sur le taux de bilirubine présent dans l’organisme du nouveau-né. Cela permet d’intervenir rapidement s’il le faut. Une bonne alimentation à travers l’allaitement chaque jour permet de redonner au foie l’énergie nécessaire pour se débarrasser du surplus de bilirubine. Il est donc possible d’essayer de prévenir l’ictère en multipliant les repas du bébé, allaitement maternel ou lait infantile. Cela a pour effet de faciliter le transit intestinal et donc l’élimination de la bilirubine dans les selles.

Une jaunisse ou un ictère notamment physiologique ne présente donc pas de conséquences graves pour un nouveau-né. L’organisme finit par éliminer de lui-même l’excès de bilirubine au bout d’une ou deux semaines. Si les symptômes perdurent au-delà de cette période, il faut envisager une consultation médicale urgente. Un ictère ou jaunisse grave peut nécessiter un traitement de photothérapie ou luminothérapie et donc une hospitalisation.

Articles relatifs

One Thought to “L’ictère chez le nouveau-né”

  1. […] qui considère les protéines contenues dans le lait ainsi que dans certaines préparations pour nourrissons comme des étrangers. Il s’agit de la première allergie existante dans la vie de l’homme. […]

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.