Femmes & Beauté 

Le rejet par les femmes de leur apparence



Je rencontre souvent des femmes insatisfaites de leur apparence. Certaines personnes n’aiment pas le nez, d’autres n’aiment pas les cheveux, d’autres n’aiment pas les dents et d’autres n’aiment pas la hauteur ou la forme du visage. L’incertitude est devenue un stéréotype attribué à toutes les femmes, par exemple l’angoisse de prendre des kilos en trop.

Les complexes physiques des femmes

Des blagues sur ce sujet se retrouvent dans presque toutes les séries humoristiques sur les femmes. La chirurgie plastique et la cosmétologie se développent rapidement – les femmes sont prêtes à payer d’énormes sommes d’argent pour corriger les lacunes apparentes. Je voudrais noter que le rejet ne trouve pas son origine dans le corps, mais dans notre attitude à son égard. Et cela découle de la société dans laquelle nous avons grandi, de la façon dont nos camarades de classe nous ont traités, de ce que nos parents ont dit, et cela forme une aversion pour le nez, les lèvres, le front, la forme des seins, le ventre et le corps tout entier.

Les stéréotypes sociaux

La première raison de l’insécurité des femmes est l’incohérence avec les stéréotypes sociaux. On nous apprend quoi porter, comment se faire couper les cheveux, comment peindre, comment regarder. Craignant le jugement, la plupart des femmes succombent à la pression. Nous ne sommes pas différents des peuples non civilisés d’Afrique, qui mutilent et mutilent leur corps. Dans notre société, la chirurgie plastique est devenue la norme et l’augmentation des lèvres et des seins est devenue une routine quotidienne. Les femmes utilisent un maquillage permanent, des extensions de cils, des oreilles, un nez et une langue percés.

La société détermine ce qui est beau et ce qui ne l’est pas. Il est impossible d’abandonner complètement l’influence sociale, mais il est dangereux de lui faire confiance aveuglément.

La deuxième raison de l’incertitude réside dans l’expérience négative – un surnom offensant, en raison de la taille, du teint, de la forme des yeux; dans une humiliation inoubliable, des abus psychologiques et physiques. De tels traumatismes sont difficiles à gérer et, à l’âge adulte, beaucoup essaient avec une ténacité incroyable d’éradiquer les traits qui ont irrité les autres. L’homme vit des peurs du passé.

Dans un groupe d’aide, une femme peut être choquée d’apprendre que la plupart des personnes présentes n’ont tout simplement rien remarqué d’inhabituel dans son apparence, certaines l’ont remarqué, mais ont réagi avec indifférence, et certaines ont même aimé ce pour quoi elle était si timide.

La troisième raison est l’attitude de maman et papa. Je demande – combien de fois avez-vous entendu des compliments de vos parents ? Beaucoup de gens regrettent qu’il n’y ait pas eu de compliments ou se cachaient derrière des sarcasmes et des blagues. En grandissant, les filles se transforment en femmes qui ne se traitent pas avec dignité et amour, n’acceptent pas leur beauté et leur originalité.

Cela arrive encore pire – le parent ne peut pas accepter la particularité de l’enfant, par exemple, en cas de certaines maladies. Le parent peut être agacé par ses propres traits inacceptables – ses oreilles, ses pieds, ses doigts, ses yeux, et il lui sera difficile de dire quelque chose de bien à l’enfant.

Il est beaucoup plus facile de laisser échapper: « il n’y aura pas de bonheur avec une telle apparence », « et ils se marient avec un tel nez », « si vous grandissez, vous allez faire de la chirurgie plastique », « eh bien, je vis avec cette. » Il arrive que l’enfant ait les traits de parents que le parent déteste. Par exemple, un enfant est comme un père avec qui une femme est divorcée. Et puis l’enfant entend: « Ton père était un salaud, tu es avec lui comme deux gouttes d’eau. » 

Tout cela provoque l’insécurité, le désir d’éradiquer les «lacunes», de se rendre meilleur, plus à l’aise, d’être aimé et accepté.

Il y a d’autres raisons à cette incertitude. Grâce à des lacunes farfelues, une femme reçoit des soins, une attention et une preuve d’amour de la part de son partenaire. Il est considéré comme honteux de poser des questions directement à ce sujet, mais il est plus facile de se plaindre à un homme – «je suis devenu gros», «j’ai mauvaise mine aujourd’hui». Si l’homme n’a pas réagi immédiatement – « chérie, tu es ma plus belle », alors une arme plus puissante est utilisée – « j’ai l’air terrible », puis de l’artillerie lourde – « tu me quitteras pour une fille maigre. «  Tout cela peut être accompagné de larmes, d’hystériques, de performances entières. Réalisant une tendance à manipuler, une femme peut changer de comportement si elle le souhaite. Apprenez à identifier les désirs et demandez-les directement à l’homme.

La confiance

Les problèmes de confiance sont souvent révélateurs de problèmes dans un couple. Il est nécessaire de suivre les moments de survenue d’attaques, d’hystériques. Peut-être que le problème est des affirmations tacites, des relations et des sentiments peu clairs, une incapacité à communiquer.

Il n’est pas facile de se traiter avec amour, mais il y a d’énormes ressources cachées en chacun de nous. Je suis heureux pour les femmes qui ont trouvé l’originalité et la singularité dans les «défauts» de leur apparence. Je te souhaite de t’aimer toi-même.

Les dangers de la normalisation de la chirurgie

Les risques inhérents à la chirurgie esthétique sont souvent minimisés dans le discours public, occultant les dangers potentiels associés à ces procédures. De nombreux types d’interventions, de la liposuccion à la rhinoplastie, comportent des risques de complications graves, notamment des infections, des saignements excessifs, des cicatrices inesthétiques et même des problèmes liés à l’anesthésie. En outre, le coût financier de ces procédures est souvent prohibitif, mettant une pression financière considérable sur les individus qui peuvent déjà se sentir économiquement précaires. Les pressions pour se conformer aux normes de beauté idéalisées peuvent ainsi entraîner à la fois des conséquences financières et des risques pour la santé physique.

De plus, la normalisation de la chirurgie plastique peut également avoir des implications psychologiques graves. Lorsque les individus sont poussés à croire qu’ils doivent changer leur apparence pour être acceptés ou aimés, cela peut entraîner des sentiments persistants d’insatisfaction et un manque de confiance en soi qui perdurent même après la chirurgie. De telles pressions et leur impact peuvent contribuer à des problèmes de santé mentale tels que la dépression, l’anxiété et les troubles de l’alimentation.

Les médias et la beauté

Les médias jouent un rôle crucial dans la propagation des normes de beauté irréalistes qui alimentent l’insécurité et l’insatisfaction corporelle. Les femmes sont constamment bombardées de messages leur disant qu’elles doivent être plus minces, plus claires, plus grandes ou plus jeunes, engendrant un cycle perpétuel de haine de soi et de désir de changement. Le mouvement de positivité corporelle a gagné en traction, encourageant les individus à embrasser une diversité de formes, de tailles et d’apparences, mais la lutte est loin d’être terminée. Il est essentiel de travailler à démanteler les structures médiatiques qui perpétuent ces normes de beauté inaccessibles, pour favoriser une acceptation plus grande de la diversité des formes et des apparences corporelles.

Malgré ces défis, il est crucial de promouvoir l’acceptation de soi et la confiance en soi parmi les femmes et les filles, en les encourageant à reconnaître et à célébrer leur beauté unique et intrinsèque. L’éducation et le plaidoyer peuvent jouer un rôle clé dans le changement de ces normes culturelles toxiques, en aidant les femmes à réaliser leur valeur intrinsèque et à rejeter les pressions externes pour se conformer à des idéaux de beauté inatteignables.

L’importance de l’amour propre

La confiance en soi et l’amour propre sont les fondements essentiels sur lesquels les femmes peuvent construire une relation saine et respectueuse avec elles-mêmes. Il est primordial de rétablir la connexion avec soi-même, en pratiquant l’acceptation de soi et en valorisant ses propres qualités et caractéristiques uniques. Les femmes doivent apprendre à s’aimer et à s’accepter telles qu’elles sont, sans chercher à répondre aux attentes des autres. Il est possible de contrer les messages négatifs provenant de la société et des médias en cultivant une perception positive de soi et en reconnaissant sa propre valeur au-delà de l’apparence physique.

Il est important de souligner l’importance de soutenir les femmes dans leur quête de l’amour propre, en leur fournissant les outils, les ressources et les informations nécessaires pour naviguer dans le paysage complexe de l’image de soi. Le renforcement de l’estime de soi et de la confiance en soi, associé à un rejet conscient des normes de beauté toxiques, peut aider les femmes à s’épanouir et à prospérer, en embrassant pleinement leur individualité et en célébrant la diversité et l’unicité de chaque femme.

Articles relatifs

One Thought to “Le rejet par les femmes de leur apparence”

  1. […] il est aussi des cas où le médecin pratique pour apporter plus qu’un réconfort esthétique ou lutter contre les traces du temps qui […]

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.