le-syndrome-du-colon-irritable-symptomes-causes-et-traitementsTroubles divers 

Le syndrome du côlon irritable : symptômes, causes et traitements



Le syndrome du côlon irritable (SCI) ou syndrome de l’intestin irritable (SII) est une maladie chronique et fonctionnelle et l’un des motifs fréquents d’une consultation chez le gastro-entérologue. Bien qu’il soit bénin, il peut affecter la qualité de vie des personnes qui en souffre. Causes, symptômes, traitements… voici tout ce qu’il faut savoir sur ce trouble.

Quelles sont les causes du syndrome du côlon irritable ?

Les causes du syndrome du côlon irritable ne sont pas vraiment claires (au même titre que le diverticule du côlon). Il est cependant évident qu’il ne s’agit pas d’une maladie génétique ni contagieuse. Voici quelques facteurs qui semblent être à l’origine de l’affection :

  • sensibilité du système digestif à certains stimuli,
  • consommation rapide des aliments ou après une longue période de jeûne,
  • déséquilibre de la flore intestinale ou microbiote,
  • stress, dépression ou anxiété causée par des événements traumatisants,
  • gastro-entérite dans certains rares cas,
  • consommation de repas trop gras ou trop copieux.

Le syndrome du côlon irritable peut survenir après une infection virale, intestinale ou bactérienne dans 15 à 20 % des cas. L’intolérance à certains aliments comme les produits laitiers, les fruits à noyau, le blé… est susceptible d’aggraver les symptômes de ce mal. En effet, une fois dans l’intestin, les glucides sont fermentés par les bactéries qui s’y trouvent, ce qui peut causer des crampes, des ballonnements et des flatulences.

Quels sont les symptômes de la maladie ?

Les symptômes du syndrome de l’intestin irritable varient selon l’organisme de tout un chacun. De manière générale, les patients atteints de cette maladie se plaignent de douleurs abdominales qui durent plusieurs heures, voire plusieurs jours. Ces dernières se manifestent par les sensations de torsion, de brûlure, ou les spasmes après le réveil, à une intensité variable.

L’un des signes cliniques du SII est également les ballonnements abdominaux qui apparaissent plusieurs heures après les repas dans la majorité des cas. La tension abdominale crée un grand inconfort permanent ou passager. Dans certains cas, expulser le gaz ou aller à la selle peut soulager ou aggraver le mal.

Cette maladie peut se manifester par les troubles du transit intestinal comme la diarrhée ou la constipation. Pour diagnostiquer le syndrome du côlon irritable, les symptômes doivent persister durant toute une journée par semaine au cours des trois derniers mois.

Quels sont les traitements possibles du syndrome du côlon irritable ?

Les traitements ont généralement pour but de soigner et de diminuer l’inconfort. Si la maladie est causée par exemple par le stress, le patient doit éviter les situations angoissantes. Si des aliments en particulier sont à l’origine du mal, il convient par ailleurs de les éviter. Une fois que ces causes sont exclues, une réadaptation alimentaire ou un traitement médicamenteux peut être envisagé.

colon irritable troubles

Le patient doit donc dormir au moins 7 heures par jour et fractionner ses repas en petites portions dans la journée. La consommation des repas moins copieux (moins gras, moins sucrés et moins épicés) est également recommandée. Il peut être de plus nécessaire de limiter les FODMAPs (oligosaccharides, monosaccharides, disaccharides et polyols fermentescibles) et de boire fréquemment de l’eau.

Pour le traitement médicamenteux, le gastro-entérologue peut prescrire des antispasmodiques, des antidiarrhéiques, des laxatifs, des probiotiques ou des antidépresseurs selon la cause et les symptômes de la maladie. Des traitements complémentaires comme l’hypnose, le sport ou le suivi psychologique peuvent être aussi utiles dans certains cas.

Articles relatifs

One Thought to “Le syndrome du côlon irritable : symptômes, causes et traitements”

  1. […] préconisent une antibiothérapie intraveineuse ou parfois l’insertion d’un drain dans le côlon pour vider le pus des abcès qui y seraient apparus. Si la diverticulite persiste malgré ces […]

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.